Facteurs de risque et causes du cancer du pancréas

Sommaire

Il n’existe pas de certitudes concernant les causes du cancer du pancréas, c'est pour cela que la prévention est un des enjeux majeurs dans la lutte contre le cancer du pancréas.

Causes du cancer du pancréas

Néanmoins, on estime que 10 % des cas de cancer du pancréas auraient une origine familiale. Ils pourraient en effet être liés à des inflammations pancréatiques familiales chroniques, qui entraîneraient un cancer en raison de mauvaises habitudes alimentaires, notamment.

Par ailleurs, on a découvert certains gènes favorisants :

  • Les gènes BRCA1 et 2 associés aux cancers du sein et de l'ovaire avec un risque de cancer du pancréas 3,5 à 10 fois supérieur à la normale. Le risque est plus important avec la mutation du gène BRCA2 pour lequel il est estimé à 5 % de chances de développer un cancer pancréatique à l'âge de 70 ans.
  • Le gène CDKN2A associé à certains mélanomes multiples (risque de cancer pancréatique de 17 % au cours de la vie) et au cancer du côlon héréditaire (la polypose familiale liée au gène APC est associée à un risque de 4,6 %).
  • Le gène STK11 responsable du syndrome de Peutz-Jeghers, une maladie génétique associant des polypes intestinaux et gastriques à risque à une pigmentation anormale de la peau et des muqueuses.

De même, les personnes porteuses du syndrome de Lynch chez lesquelles on retrouve un cas de cancer pancréatique dans la famille présentent un risque de développer un cancer du pancréas de 1,3 % à 50 ans et de 3,6 % à 70 ans. Environ 90 % des gènes de prédisposition impliqués dans le développement de cancers du pancréas sont encore à identifier.

Facteurs de risque identifiés

Certains facteurs sont susceptibles d’augmenter le risque de développer un cancer du pancréas.

Ces facteurs sont aujourd'hui clairement identifiés :

  • L’âge avancé : plus le patient est âgé plus les risques de développer un cancer du pancréas augmentent.
  • Les prédispositions héréditaires, notamment en cas d'antécédents (même si seuls 5 % des cancers du pancréas ont une origine génétique) :
    • de cancer du pancréas chez deux parents au premier degré (parents, frères et sœurs, enfants) avec un risque multiplié par 2 ;
    • de cancer du côlon, du sein, des ovaires ou de mélanome chez deux parents ;
    • de cancer avant l'âge de 50 ans chez deux membres de la parenté.
  • Le tabagisme qu'il soit chronique récent ou ancien, actif ou passif (risque de cancer pancréatique multiplié par 2,7 chez les fumeurs réguliers et le tabagisme est retrouvé dans plus de 20 % des cas). Chez les fumeurs, l’âge moyen d’apparition du cancer est inférieur de 10 ans (environ 60 ans) par rapport aux non-fumeurs (environ 70 ans).
  • Les mauvaises habitudes alimentaires pourraient jouer un rôle et augmenteraient modérément les risques, notamment en cas de consommation excessive :
    • de graisses animales (pancréas exocrine),
    • de sucres raffinés (pancréas endocrine), d’où le lien avec le diabète qui constitue lui aussi un facteur de risque (à noter qu'une étude française, présentée au congrès national Emois en mars 2019 à Nancy, suggère une forte augmentation du risque de cancer du pancréas dans les huit années qui suivent un diabète gestationnel),
    • de produits laitiers de vache avec les facteurs de croissance qu'ils contiennent,
    • et inversement, consommer beaucoup de fruits et de légumes peut avoir un léger effet préventif.
  • L'alcoolisme qui favorise les pancréatites (aiguës, subaiguës ou chroniques).
  • L'obésité : l'obésité sévère multiplie par 2,6 le risque de mortalité par cancer du pancréas.
  • La présence d'une pancréatite chronique (rarement connue), dans 80 % des cas due à une consommation excessive d'alcool, multiplie par 20 les risques de survenue d'un cancer du pancréas. Néanmoins, le risque est beaucoup plus grand (de 40 % à 70 ans) en cas de pancréatite chronique héréditaire (rare) ;
  • Un petit pourcentage de cancers du pancréas serait dû à la transformation de tumeurs intra-canalaires papillaires et mucineuses (TIPMP).

Origine émotionnelle du cancer du pancréas

Dans quel contexte une émotion peut-elle causer un cancer ?

Si l'on se place du point de vue du décodage biologique des maladies, tous les cancers, y compris celui du pancréas, peuvent être provoqués par un conflit émotionnel.

Le cancer n'apparaît que si l'événement négatif (nommé « bio-choc ») est ressenti comme étant :

  • imprévu, inattendu (d'où la notion de conflit) ;
  • dramatique ;
  • sans solution immédiate satisfaisante à lui opposer ;
  • vécu dans l'isolement : on ne peut pas partager ce que l'on ressent, on n'a pas les mots pour exprimer ce qui se passe en soi.

Cette origine émotionnelle du cancer du pancréas peut éventuellement trouver une solution grâce à des traitements alternatifs.

Le choc émotionnel à l'origine du cancer du pancréas

Selon le biodécodage, le cancer du pancréas pourrait être consécutif à un choc émotionnel vécu comme une ignominie :

  • Il y a la peur de manquer d'une chose jugée vitale (conflit émotionnel à l'origine du cancer du foie) avec une notion de révolte, de profonde amertume.
  • On retrouve parfois un conflit intense ou une immense contrariété avec la famille (avec des « re-proches »).

Le conflit émotionnel est légèrement différent lorsque ce sont les canaux pancréatiques (et biliaires) qui sont touchés. Cette fois, le ressenti est particulièrement violent avec des émotions telles que la rancœur, la rage et l'injustice (« ce qu'il a fait c'est écœurant »).

Cette fois encore la rancœur peut être exprimée à l'égard d'un membre de la famille, notamment suite à une injustice.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le cancer du pancréas

Sommaire

Définition du cancer du pancréas

Qu'est-ce que le cancer du pancréas ?

Ces pros peuvent vous aider